• Journée Mondiale Sans Tabac
  • SAR La Princesse Lalla Salma, Présidente de la « Fondation Lalla Salma – Prévention et traitement des cancers » et Ambassadrice de bonne volonté de l’OMS, a présidé le samedi 31 mai 2014 la célébration de la Journée Mondiale Sans Tabac 2014 au Lycée Lalla Salma à Séfrou. Cette journée est organisée en partenariat avec le Ministère de l’Education Nationale et de la formation professionnelle, et le Ministère de la Santé.

    A cette occasion, une présentation sur les principales réalisations du programme « Collèges et Lycées sans tabac » au niveau national, régional et local a été faite. SAR la Princesse Lalla Salma a visité des stands dans lesquels les élèves responsables des meilleurs clubs de santé antitabac ont présenté leurs principales réalisations. Par la suite, afin de récompenser les meilleurs lycées et collèges sans tabac pour leurs réalisations en matière de lutte contre le tabagisme durant les cinq dernières années, SAR la Princesse Lalla Salma a procédé à la remise des prix.

    Ainsi le prix Lalla Salma de lutte contre le cancer récompensant les meilleurs établissements scolaires pour l’année 2013 en matière de lutte antitabac a été attribué au Lycée Lalla Salma de Séfrou, au Collège Al Qods de Tata et au Collège Al Massira Al Khadra d’Es-Smara.

    Programme de lutte antitabac au Maroc : Collèges, Lycées, Entreprises, Hôpitaux

    Le programme de lutte antitabac au Maroc de la Fondation Lalla Salma, recommandé dans les premières mesures du Plan National de Prévention et de Contrôle du Cancer 2010-2019, implique plus de 93% des établissements scolaires de l’enseignement secondaire.

    Ce programme, dont le coup d’envoi a été donné en novembre 2007, a permis le développement de plusieurs activités de lutte antitabac parmi lesquelles, on peut citer :

    ·         La réalisation des audits tabac au niveau de plus de 850 établissements scolaires, 114 hôpitaux et toutes les entreprises concernées par le projet. Ces audits ont révélé que le taux des fumeurs parmi les collégiens et les lycéens varie entre 1% et 5%, alors que chez les enseignants ce taux varie entre 5% et 18% selon les régions. 

    ·         La formation de plus de 1 000 professionnels de santé dont 800 médecins et 200 infirmiers et assistantes sociales en tabacologie et l’aide au sevrage tabagique.

    ·         La création de 550 points de consultation d’aide au sevrage tabagique au niveau des centres de santé et plus de 70 consultations spécialisées au niveau des hôpitaux. Cette consultation comporte une prise en charge psychologique et comportementale avec orientation des personnes dans le choix des traitements de substitution. Son intérêt réside dans le fait que le médecin et son patient organisent un planning concerté de consultations pour le suivi et la prévention de la reprise après arrêt de la consommation du tabac.

    ·         La création de plus de 2 000 clubs de santé antitabac où sont  planifiés et/ou organisés des programmes de sensibilisation antitabac aussi bien pour les établissements scolaires que pour les quartiers voisins. Au sein de ces clubs de santé, les élèves et les enseignants organisent des tables rondes, des conférences, des concours de dessins, des compétitions de sport collectif et la réalisation de films. Toutes ces activités sont planifiées et organisées par les élèves et leurs professeurs, avec l’encadrement des cadres des Ministères de la Santé et de l’Education Nationale. Le Ministère de l’éducation nationale procédera en 2014 à la généralisation du programme collège et lycée sans tabac à l’ensemble des collèges et lycées au niveau national.